• Bonnes-resolutions

Comment tenir ses bonnes résolutions quand on n’a pas de volonté et qu’on est paresseux

Par Jacques Ferber

Voulez vous tenir vos bonnes résolutions? Je ne sais pas si vous, vous en êtes capable et que si vous vous dites : « dorénavant tous les matins je ferais des exercices physiques pendant 30mn » ou « demain je commence un régime », vous êtes capables de tenir cette promesse que vous vous êtes faits à vous mêmes. Si oui, bravo, je vous félicite: vous faites partie des 5-10% de la population qui est capable de dire « si je veux, je peux » et effectivement de le faire. Moi pas 😃.

En début d’année ou à l’occasion de la rentrée des classes (je suis universitaire et pour moi l’année commence au 1er septembre), je mettais en place ma liste de bonnes résolutions que je comptais suivre. Et au moment où j’écrivais cette liste, je sentais que c’était bon et que j’avais vraiment envie de le faire. Pendant quelques jours, pris d’une belle ardeur, je mettais en place ces résolutions et tout allait bien: je me sentais en pleine forme de réaliser enfin ces actions: je faisais des exercices physiques et je méditais tous les jours à la même heure.

Et puis au bout de quelque temps, variable, je retombais dans mon mode de vie faisant la part belle au plaisir et à l’envie. J’ai pu constater que la théorie disant que « si vous avez fait quelque chose pendant 40 jours, cela fait partie de vous », n’était pas valable pour moi. Une fois j’ai suivi un enseignement d’un maître spirituel où tous les matins (tous même le dimanche!), je me levais à 6h du matin pour faire du yoga, de la méditation et d’autres pratiques spirituelles pendant deux heures (si ce n’est plus!). Chaque jour pendant quarante jours. A la fin de cette période, après avoir fini la pratique, je me suis allongé de bonheur, en me disant “yes, je l’ai fait”. J’étais très heureux de ce que j’avais fait. Mais je n’ai pas continué. Ni le lendemain, ni aucun jour par la suite. Cela ne s’était pas intégré en moi. Pourquoi? Parce que je l’avais fait sur la base de la volonté, sur le “je peux le faire”. Ok, je l’ai fait, et je peux célébrer le fait d’avoir pu le faire, mais une pratique fondée sur la volonté s’arrêtera un jour, sauf si vous êtes structuré sur la base de la volonté, c’est-à-dire si vous faites partie de ces fameux 5-10% qui réalisent leurs actions par la force de la volonté.

Que faire quand on n’a pas de volonté?

Malheureusement, beaucoup de “motivational speakers”, d’auteurs et de formateurs dans le domaine du développement personnel, vous diront que la volonté est nécessaire pour parvenir à vos fins, que vous devez visualiser vos objectifs, planifiez ce que vous avez à faire, et le faire. Oui, le discours est séduisant, et cela marche peut être pour eux (d’après moi, la plupart sont des « type 3 » en Ennéagramme, des personnes structurées autour de l’accomplissement. Mais si vous n’êtes pas de ce type, cela ne fonctionnera pas sur vous). Mais si vous êtes un humain ordinaire, un poil rebelle contre toute forme d’obligation comme moi, cela ne marchera pas car vous risquez d’entrer dans le phénomène de la résistance au « il faut ». Si chaque fois que vous vous dites «Il faut que je fasse cela » vous ne le faites pas, alors que vous faites beaucoup de chose quand vous n’êtes pas obligé de le faire, c’est que vous créer une résistance inconsciente à toute forme de commandement, qu’il soit donné par un autre ou par vous même. Et chaque fois que vous « devez » faire quelque chose, automatiquement une partie de vous va tout faire pour éviter sa réalisation, même si cela peut vous apporter du succès et la réalisation de vos rêves. Comme s’il y avait un « gardien de la résistance » (une forme de saboteur) dans notre tête qui résistait à tout ce que vous mettez en place par la volonté.

Pour certains, quand nous étions enfants, nous avons tellement entendu nos parents, nos professeurs, ou d’autres adultes, nous dire que nous devions faire telle ou telle chose, que nous nous sommes mis dans un état où faire les choses qu’on nous dit qu’il faut faire deviennent automatiquement désagréables. Lire un livre d’un auteur classique peut être merveilleux si cela procède de notre propre élan, mais cela devient insupportable si l’on est obligé de le lire. Je me souviens personnellement avoir pris du plaisir à lire Boris Vian et Jacques Prévert ou à écouter Brassens et Brel quand j’étais jeune, pour me rendre compte que ces auteurs devenaient insupportables aux jeunes dès qu’ils étaient étudiés de manière scolaire, dès qu’on “devaient” les lire.

Et il en est de même de toutes les activités: nous savons que notre corps a besoin d’exercice (notamment des abdos, un peu de cardio et des étirements), et bien que bouger soit un plaisir, dès qu’on doit le faire, dès qu’on se dit « il faut que je fasse de l’exercice » ce qui devrait être un bonheur peut devenir un pensum. En quelques secondes, la vie est devenue grise. Et rien n’est accompli.

Si vous êtes dans ce cas là, et je sais que nous sommes nombreux à nous comporter ainsi, alors vous trouverez toujours une belle raison pour éviter d’accomplir ce que vous prenez maintenant pour une corvée. Remarquez bien que ce n’est pas l’activité en elle-même qui pose problème, mais le fait que vous vous disiez dans votre tête « il faut que j’accomplisse cette activité ». C’est ainsi que les clubs de sports se remplissent en septembre (après les vacances d’été on se dit qu’on va faire plein de choses) et en Janvier (car c’est le début de l’année et qu’on est plein d’énergie pour changer quelque chose dans notre vie). Mais ils se vident vers décembre, et surtout dès début février, car ce qui est bon pour notre corps ne résiste pas devant notre flemme, et ce « j’ai pas envie » que l’on se donne à soi-même pour justifier notre immobilité.

En effet, même si nous disons que nous voulons changer, que nous voulons transformer notre vie, une part de nous a peur de ce que nous pourrions découvrir si nous changions nos habitudes, si nous nous comportions autrement. Et cette peur est à l’origine du fonctionnement de ce gardien qui se met au travers de notre porte dès qu’il sent qu’il y a un changement produit par la volonté (“il faut que je fasse… “). Et plus on s’oblige à faire, plus le gardien est fort, plus la résistance intérieure est puissante. Autant dire que pour la plupart, leur volonté n’est pas de force contre ce gardien, et la résistance est généralement gagnante.

Alors, n’y a-t-il aucun espoir? Sommes nous condamnés, vous et moi à ne pas réaliser ce que nous voudrions faire, à ne pas écrire le livre qui trotte en nous, à devenir gros et gras, à procrastiner? N’y a-t-il aucun espoir pour les paresseux et ceux qui n’ont pas de volonté?

Et bien si !! Et j’ai développé pour moi-même une manière de procéder qui me permet de méditer, d’écrire des articles, d’animer des stages, de m’occuper de mon corps et d’assurer deux métiers à la fois, alors que je suis paresseux, procrastinateur et que je n’ai aucune volonté. Comment cela est-il possible?

En fait c’est très simple: d’abord, j’ai supprimé de mon vocabulaire tout ce qui relevait de l’obligation: les “il faudrait” que l’on ne fait jamais et les “il faut” qui créent de la tension et de la culpabilité ont été enlevé.

Ensuite j’ai trouvé toute une série de trucs et d’astuces pour transformer en plaisir tout ce qui est normalement vécu comme une contrainte ou une obligation, afin de ne pas déclencher la partie “rebelle” en moi, et cultiver un rapport “hédonique” au monde.

Le principe hédonique: agir en se faisant plaisir

Que signifie “hédonique”: c’est un terme que j’ai créé pour parler de la manière d’utiliser le plaisir pour arriver à ses fins. C’est différent d’hédonisme: l’hédonisme est une philosophie qui met en avant le plaisir comme objectif ultime de notre existence, alors que l’hédonique porte sur le moyen d’accomplir nos buts au travers du plaisir. En d’autres termes, si vous avez deux solutions pour arriver au même résultat, choisissez celle qui vous donne le plus de plaisir. Lorsque cela est perçu comme un principe de vie, cela signifie que chaque fois que vous avez à faire quelque chose d’embêtant, la perspective hédonique va tenter de trouver une manière agréable de l’accomplir. Je prends un exemple simple: vous vous êtes dit que vous deviez ranger votre salon et plus vous vous le dites, moins vous le faites et vous voyez le désordre s’accumuler. Plutôt que de lutter intérieurement, ce qui ne fait que de vous “plomber” en vous retirant de l’énergie, mettez de la musique et dansez dessus. Quand vous commencez à sentir de la vie en vous, esquissez quelques gestes de rengagement, sans vous obliger à tout ranger. Vous verrez que la musique et la danse aidant, la joie a chassé l’impression de corvée qui vous empêchait d’agir et tout naturellement, le rangement se fait, sans obligation et dans le plaisir.

Ce principe peut se décliner de nombreuses manières et il est possible de le mettre en oeuvre avec un peu de créativité et d’astuces, pour vous permettre d’accomplir tout ce que vous voulez dans la vie, même si vous n’avez pas de volonté et que vous êtes paresseux.

Si vous êtes intéressés par ces trucs et astuces (j’en ai dénombré au moins dix) qui permettent de réaliser tout ce que vous voulez dans la vie, et ainsi de tenir vos bonnes résolutions sans devoir faire appel à la volonté, alors laissez moi un commentaire sur ce blog, en indiquant si possible les « bonnes résolutions » que vous avez du mal à tenir. Cela m’aidera et me « motivera » à les écrire et à vous les transmettre…

About the Author:

Jacques
Professeur d'université, spécialiste de sciences cognitives, il a été formé au Tantra, au Reiki, à l’analyse symbolique des rêves et des mythes, au yoga, à la méditation et à différentes traditions spirituelles, au cours de son parcours psycho-spirituel depuis plus de 20 ans. Il est l'animateur des sites www.tantra-integral.com et www.developpementintegral.com qui portent sur le développement intégral (individuel, relationnel et social), la relation existant entre sexualité et spiritualité et sur l'intégration féminin-masculin, l'approche intégrale de K. Wilber et la Spirale Dynamique. Il est auteur du livre L'amant tantrique, éditions du Souffle d'Or. Il anime depuis plusieurs années des stages de tantra, de méditations tantriques et de développement de conscience dans la mouvance intégrale. Il éclaire les pratiques spirituelles par sa connaissance des sciences cognitives.

74 Comments

  1. jocelyne bourzat 8 janvier 2017 at 19 h 19 min - Reply

    ah oui, Jacques, j’en veux bien d’autres des astuces pour contourner la résistance à mes je devrais…merci d’avance

  2. Liselle Pochon 8 janvier 2017 at 19 h 21 min - Reply

    Bonjour Jacques,

    Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour votre engagement et vos partages. Vos articles sont magnifiques et jeles lis chaque fois avec autant de plaisir que j’en ai eu avec votre livre.

    Je suis aussi paresseuse et j’adore procrastiner; vos trucs et astuces seront les bienvenus et je me réjouis d’avance de les découvrir.

    Au plaisir de vous lire.

    Bonne soirée

    Liselle

  3. Sonia 8 janvier 2017 at 19 h 47 min - Reply

    Allez, étant accro du “il faut que je”, je me motive à laisser un commentaire pour me sortir de mes vieilles habitudes limitantes et de ma procrastination. Merci à toi, Jacques, de nous faire partager tes expériences et tout plein de bonheur et d’amour pour cette nouvelle année qui commence !

  4. Crousti 8 janvier 2017 at 20 h 23 min - Reply

    Alors comment dire. Je suis la reine des recherches sur internet pour pouvoir “être”… J’ai lu et vu tout ce qu’il serait bon de faire… Et je ne démarre pas…
    Suis je la seule ?
    Merci pour votre billet du jour !

    • Luciana 8 janvier 2017 at 23 h 09 min - Reply

      Bonsoir . Non vous n’êtes pas la seule. Je fais pareil

    • kriss 15 janvier 2017 at 13 h 21 min - Reply

      Bonjour

      je suis exactement pareille et je suis même entrain de le faire en ce moment…lol…

  5. Bertrand Ventura 8 janvier 2017 at 21 h 07 min - Reply

    Et bonjour monseigneur !
    Je te souhaite une belle année pour commencer mon frère
    Envoie tes idées jacquot !!
    Celà peut peut être servir mon profil entre……..volontaire absolu jusqu’à la suradaptation (je viens du sport ça laisse des traces…..) et procrastinateur de très haut vol…….(contrôler pour éviter ses peurs notamment…..tu parles d’une idée) J’ai quand même avancé car je n’ai plus que grande méfiance pour l’exercice de la volonté
    C’est comme un geste sportif, un pas de danse, ou même un discours spirituel ou de séduction …..si tu ne le laisses vivre il ne peut s’épanouir…..
    Argh……..plus que quatre vies et je suis au top !!! Lol
    Bises fraternelles

    Bertrand

  6. Cécile 8 janvier 2017 at 21 h 10 min - Reply

    bonsoir,
    Votre article tombe au bon moment 😉 je ne cesse de me dire, je devrais, et je me retrouve à ne rien faire.
    merci pour votre retour,

  7. Reine des prés 8 janvier 2017 at 21 h 50 min - Reply

    Merci Jacques pour ton invitation à participer et pour ce partage.

    Mes bonnes résolutions que j’aimerais mettre en oeuvre et garder au delà de quelques mois sont :
    – tenir mes comptes, régler mes dettes et mieux gagner ma vie
    – changer de posture avec mon homme (afin qu’il devienne un amant tantrique ? ;-))
    – mettre en place 3 nouvelles activités professionnelles
    – perdre 10 kg et retrouver une activité physique régulière
    – reprendre une pratique artistique

  8. Paionia 8 janvier 2017 at 22 h 07 min - Reply

    Bonsoir Jacques,

    Un grand merci à vous pour ce partage !

    En vous lisant je pensais à mon fils de 13 ans, comme j’aimerais arrêter de lui dire :

    – il faut se lever
    – il faut faire les leçons
    – et le cartable ….

    Et ne pas attendre le dernier moment !!!! 🙂

    Cela ne correspond peut-être pas à ce que vous attendez comme commentaire mais je transmets quand même ;

    Bien à vous

  9. whittingham miranda 8 janvier 2017 at 22 h 26 min - Reply

    Bonsoir Jacques,
    Merci pour votre article qui tombe au bon moment 🙂
    Je dois réviser pour le concours d’infirmière qui est en avril mais je n’arrive pas à m’y mettre. Pourtant c’est une reconversion qui me tient à Coeur.
    Merci pour vos conseils
    Très bonne année et bonne soirée

    • Chantal 9 janvier 2017 at 12 h 45 min - Reply

      Ancienne infirmière, je fais de la formation depuis longtemps et ce qui permet de bien retenir , c’est la curiosité , l’intérêt qu’on porte à ce qu’on apprend . Il y a des choses patronnantes à découvrir sur le fonctionnement du corps humain et sur YouTube on trouve des vidéos très bien faites qui peuvent éveiller le désir d’en savoir plus et donc d’ouvrir un livre non pas parce qu’il faut réviser mais pour le plaisir de comprendre, de découvrir..c’est juste un exemple, peut-être une piste …
      Je vous souhaite de réussir votre concours
      Amicalement
      Chantal

  10. Fanou 8 janvier 2017 at 22 h 36 min - Reply

    Bonjour Jacques, et merci pour votre article.
    La bonne résolution qui me poursuit d’année en année est d’enfin m’occuper régulièrement de tout ce qui est administratif, que ce soit privé ou professionnel… Alors si vous avez une de vos astuces pour les allergiques à la paperasse, je prends !
    Au plaisir de vous lire 🙂

    • Jacky 9 janvier 2017 at 11 h 24 min - Reply

      Nous prendrons des cours ensemble pas trop administratif 🙂

  11. Voe 8 janvier 2017 at 22 h 55 min - Reply

    Merci
    Votre article arrive en pleins examens. Que j’ai decide d etudier dans le plaisir : bougies, musique douce, thé, living rangé et chaise confortable. Mais par contre pour ranger mon atelier il y a un grand enorme empechement. Je pr’se qu il sera resolu lorsque je debuterai ce travail par la danse. Avec vous d autres idees ?

  12. Lynda 8 janvier 2017 at 23 h 05 min - Reply

    Bonjour Jacques.

    J’aimerais faire du sport et par exemple j’adore danser et je n’arrive pas à trouver l’énergie pour en faire.
    J’ai aussi un livre dans ma tête mais impossible de m’y mettre avec des excuses perpétuelles, j’ai pas l’ordinateur qu’il faut, pas le temps, je dois d’abord ranger le salon, faire des courses et après je m’y mets. Seul souci je ne m’y mets jamais. Merci poiur votre travail et très belle à vous.

  13. Luciana 8 janvier 2017 at 23 h 07 min - Reply

    Bonsoir Jacques , merci pour votre article et de Proposer des astuces supplémentaires .Ma bonne résolution est de désencombrer mon habitat , je trie depuis plusieurs mois mais je n’arrive pas à aller au bout , c’est à dire donner , jeter ou vendre. je remets toujours à plus tard . J’excelle dans la’ procrastination.
    Merci d’avance Et à bientôt

    • Marig 10 janvier 2017 at 0 h 25 min - Reply

      Luciana.
      Bonsoir. J ai le même probleme.
      Cet été , j ai mis devant ma porte les choses dont je ne voulais plus en mettant un écriteau servez vous , C est gratuit.
      Super j ai enfin un peu vidé et je me suis sentie bien plus légère.
      Bonne continuation
      Marig

  14. Thierry GRAS 8 janvier 2017 at 23 h 11 min - Reply

    Quelle approche originale et novatrice ! Merci Jacques ! Se pose à moi, néanmoins une difficulté bien particulière sur laquelle je bute sans pouvoir la rattacher à la procrastination, voire à la résistance devant toute injonction, fût-elle la mienne.Rapport au plaisir justement. Depuis des mois (voire plus); je brûle de me lancer dans des activités qui me motivent fortement, sans jamais y parvenir. A chaque occasion que j’aurais, je trouve quelque chose d’autre – pour le coup obligatoire – à faire. Ainsi, je ne vais quasi plus dans mon atelier, j’ai beaucoup de mal à m’accorder 1/4h de guitare quotidien… J’ai l’impression d’être entouré d’une multitude de choses obligatoires à faire avant de m’occuper de “mon petit plaisir égoïste” (me dit mon égo !). Résultat, je ne fais souvent ni les choses obligatoires ni celles qui m’apporteraient de l’oxygène, Voilà. Si tu as un bout d’éclaircissement, je t’en remercie chaleureusement par avance. Namasté.

  15. Amélie 8 janvier 2017 at 23 h 14 min - Reply

    Bel article Jacques,

    je me retrouve dans la rebelle que tu d’écris dans ton article 🙂

    Pour la nouvelle année j’ai fais mes vœux, je ne crois pas procrastiner et traîner de la patte, toutefois, j’aimerais bien alimenter ma curiosité en lisant tes autres astuces !

    Belle année à toi
    Amélie

  16. Marine 8 janvier 2017 at 23 h 58 min - Reply

    Oh ! Je me reconnais tout à fait dans la bloqueuse des défis que je m’impose …. merci, j’ai hâte de découvrir toutes ces petites astuces.

  17. Naturoval 9 janvier 2017 at 0 h 08 min - Reply

    Je me reconnais tout à fait dans cet article et je suis curieuse de découvrir d’autres astuces.

  18. Gauthier 9 janvier 2017 at 1 h 04 min - Reply

    Salut Jacques. J’ai fait un stage avec toi il y a longtemps. Je suis preneur de ces petites ruses ou procédés.J’en invente moi même pour m’aider à travailler régulièrement mes instruments de musiques. Saxs, flûtes en tout genre. Je dois à la fois chercher des exercices qui me fassent progresser et me donner quelques objectifs. Pas toujours simple de s’autodiscipliner et je me reconnais aussi dans ce que tu décris par rapport à l’organisation des cours.

    Namasté

  19. Delphine 9 janvier 2017 at 7 h 21 min - Reply

    Bonjour,
    je veux prendre soin de moi et de mon corps et en même temps je camoufle mes émotions par une compulsion alimentaire vers le sucré, le chocolat. Donc je n’ai pas une alimentation équilibrée, prise de poids, maux de ventre, estime de soi en berne, … Je n’arrive pas avec la volonté à lâcher ce comportement de “gestion” émotionnelle. Je veux aussi prendre du temps le matin pour méditer, faire quelques postures de yoga et là encore l’auto-sabotage revient au galop, la motivation ne dure pas, culpabilité de retour… Si vous avez des astuces pour revenir dans la légèreté et le plaisir je suis preneuse !

  20. Guillaume 9 janvier 2017 at 9 h 04 min - Reply

    Bonjour Jacques, eh oui aprés avoir été assidu pendant de nombreux mois l’année dernière afin de commencer ma journée avec de la méditation, du sport et de l’écriture, ma motivation a baissée. Vos conseils sont la bienvenue.

  21. Joelle 9 janvier 2017 at 9 h 06 min - Reply

    Bonjour, et un grand merci pour cet article. C’est tellement juste ce processus de résistance à la volonté. Je connais très bien. Le plaisir est la clé, j’en suis persuadée. Je suis preneuse d’idées pour arrêter de fumer, de manger quand je n’ai pas faim, de procrastiner, de me lever le matin fatiguée et sans l’envie de travailler.

  22. isabelle Demeure 9 janvier 2017 at 10 h 01 min - Reply

    Bonjour Jacques et bonjour à tous, cet article est formidable parce qu’il exprime très bien le combat intérieur qui se joue entre les différentes parties de soi concernées par le sujet: L’actif: il faut, on doit, vas y, fais le, engage toi, avance etc…..et, comme dit Jacques, le saboteur, qui lui a d’autres envies et d’autres besoins: Allez l’écouter, lui donner la parole à une place que vous aurez choisie, demandez lui ce qu’il veut, d’où il vient, quels sont ses modèles, de quoi il a peur, qu’est ce qu’il lui faudrait pour qu’il ne barre pas toujours la route à
    celui qui veut avancer etc…… Cette pratique s’appelle le Dialogue Intérieur, ou Voice Dialogue, je pratique avec cet outil puissant et subtil dans mon métier de coach professionnel, et j’apprends ainsi à rendre mes clients puissants parce que conscients de leurs différents besoins et aptes à satisfaire ceux qu’ils n’écoutent pas….. Travail de mise en place de cette conscience de notre système intérieur, vous pouvez le faire seul ou mieux, en ayant une personne pour vous aider…..Et je vous promets, vous arriverez alors non pas à étouffer le saboteur, ou à l’ignorer, mais à le prendre dans votre équipe pour qu’il apporte une touche positive, peut-être prudente, dont il est aussi porteur! Bon chemin, bonne année à l’écoute de toutes vos petites voix intérieures…..

  23. Pierre DOUILLET 9 janvier 2017 at 10 h 18 min - Reply

    Merci Jacques pour cet article. Je ne suis pas un procrastinateur…loin de la même ! Et ce qui m’a toujours évité de l’être est la notion (et l’expérience au quotidien…mille fois vérifiée) qu’accepter de retarder un plaisir immédiat pour plaisir plus grand plus tard (c’est pas tantrique çà ?) apporte des récompenses énormes et de grandes satisfactions. Je médite tous les jours : ce fut une sacrée galère au début…et c’est devenu complètement jouissif ! Je ne regrette pas d’avoir ramé…et ce n’est qu’un exemple.
    D’ailleurs, c’est l’heure…et j’y vais…á ma méditation du matin. Ciao !

  24. Menenteau 9 janvier 2017 at 11 h 06 min - Reply

    Bonjour Jacques,

    Ton article tombe à pic, j’étais justement en train de poser mes intentions pour l’année nouvelle et je trouve ton article. Je suis comme toi récalcitrante aux “il faut” et “je devrais” et adepte du “ok c’est pas gagné, mais essaye encore” et du “tant que je gagne, je joue”.
    Dans ma formation de kundalini yoga, j’ai appris que je pouvais éduquer mon mental et le mettre à mon service en adoptant certaines pratiques comme hygiène de vie dont tu parles dans ton article pour pouvoir accomplir ma destinée (au lieu de négocier avec la fatalité).
    Aujourd’hui, j’essaie de mettre en place une pratique qui me corresponde et que j’ai envie de poursuivre au quotidien, dans le plaisir de faire et d’être.
    Je veux bien profiter de tes astuces pour gagner encore plus de plaisir à faire et à être 😉
    Merci pour ce beau partage, lumière et amour en abondance pour cette nouvelle année
    Je t’embrasse
    Hélène

  25. Jacky 9 janvier 2017 at 11 h 18 min - Reply

    Bona annada 2017 Jaume
    Si je ne manque de volonté et de détermination dans mes activités et responsabilités occitanes en particulier de mèle sur les éléments essentiels de la vie type les 5 tibétains tous les matins ou presque et ne pas manger le soir ou presque ce qui me donne un teint de jeune fille ou presque par contre dans le domaine des papiers administratifs en particulier je procrastine à fond, refaire tous mes papiers périmées, assurances et même type impôts .
    Je me suis juré de le faire cette année donc un coup de pouce sera bienvenue.
    Amistats. Jaumet

  26. Desiree 9 janvier 2017 at 11 h 28 min - Reply

    Bonjour!
    Un article tombe à point en ce début d’année.
    Toutes ces résolutions qu’on a dans la tête: je devrais prendre le temps de méditer car cela me fait du bien, je devrais modifier mon alimentation car je me sens un peu balourde, je devrais ranger la maison car il y a tout simplement trop …
    Toutes ces résolutions pèsent comme le trop dans ma maison … La finalité n’est ce pas la motivation? C’est peser le pour et le contre de vouloir faire quelque chose autrement et la balance penche vers le plaisir à court terme.
    Avec plaisir de lire vos conseils pour un peu plus de legerté dans les “je devrais”

  27. Stephanie 9 janvier 2017 at 11 h 35 min - Reply

    Merci d’etre un proscrastineur hédonique qui s’assume ! Parce que moi, j’ai encore de la difficulté à l’assumer et que surtout, mes activités ne produisent pas de la valeur financiere… Concernant mes obligations, je les choisies tant que je peux et m’organise pour qu’elles soient associées à du plaisir, soit pendant leur réalisation, soit en ressentant avant meme de les accomplir le plaisir que j’ai déjà ressenti quand elles étaient accomplies ou parfois, j’imagine que ce n’est pas moi qui les fais en joueant un rôle avec humour et dérision !!
    Hate de connaitre vos trucs, bien à vous !

  28. Martine 9 janvier 2017 at 14 h 23 min - Reply

    Là, je vais être mauvaise élève, Jacques ! Je vais faire divergence à ta demande … Pas de résolutions …
    Mais faire le ménage, le rangement etc … sans musique, c’est tout simplement impossible pour moi ! Mais encore faut-il aimer la musique et la danse ?
    C’est une harmonie qui encadre le tout et qui donne un certain tempo, un rythme effectivement ou un apaisement ! Et par synchronicité, quelquefois lorsque je viens juste de finir une tâche dite désagréable, arrive une chanson ou un titre dont je raffole et là c’est la récompense, l’extase et la danse, mon “tantra domestique”. Heureusement que je le vis seule ! … Oups ! L’énergie générée est excellente et me met en contact avec tout ce qui m’entoure … etc .. etc …

  29. Gwennaelle 9 janvier 2017 at 14 h 37 min - Reply

    Bonjour,

    Ma seule résolution de l’année, et non des moindres, “vivre dans l’instant présent”. Mais, quand comme moi, on a un coté assez organisé et des dossiers ouverts pleins la tête avec des “il faut…” à tout va, la chose n’est pas aisée à instaurer. Du coup, je suis preneuse de toutes les astuces me permettant d’atteindre ce nouvel état d’esprit.

  30. lina 9 janvier 2017 at 18 h 50 min - Reply

    bonjour,
    merci de me rassurer que il existe autres choses pour atteindre ses objectifs que les méthodes et les outils habituelles .Je suis tellement frustrée que cette années 2017 je n’ai pas de résolutions .en attendant de recevoir vos astuces
    merci pour ce partage

  31. mizzi fred 9 janvier 2017 at 21 h 04 min - Reply

    Bonjour et merci pour votre humour et votre bon sens. Fumeur depuis 35 ans, le voile de fumée devant mon visage est devenu un masque tantôt terrifiant tantôt joyeux, qui fait partie de moi et dont j’ai grand mal à me libérer. ma volonté sur ce coup me fait grand défaut ou disons que les forces de résistance sont plus fortes. Alors, si vous avez un conseil, je le mettrai volontiers et sur le champ en application. Merci d’avance

    • Marig 10 janvier 2017 at 0 h 41 min - Reply

      Bonsoir.
      Essayer de décaler toutes vos cigarettes de 10 minutes pour rompre l habitude. Ça aide à se préparer le terrain !! Et puis l’hypnose le chc de Liege à une spécialité dans ce domaine.
      Bien à vous.
      Marig

  32. Benoit 9 janvier 2017 at 21 h 39 min - Reply

    Bonjour Jacques,
    je me reconnais dans ce coté rebelle où l’obligation ne fait pas bon ménage ! Par contre, pour moi, la procrastination est plutôt la difficulté de faire un choix … .
    Sinon, mon astuce, je fais en premier le “sale boulot” pour faire ensuite les choses les plus plaisantes. Bon çà ne marche pas à tous les coups (vite distrait par autre chose …) mais ça aide. 🙂
    Après comme tu le dis, dansons, chantons, bougeons, soyons vivant et la joie viendra !!!
    Une bonne année 2017 à tous avec plein de bonne énérgie.
    Namasté

  33. Ginette 9 janvier 2017 at 22 h 40 min - Reply

    Bonsoir Jacques et merci pour ce partage. Je me reconnais totalement dans ce fonctionnement de refus des obligations. Alors je serai ravie d’en savoir davantage sur d’autres astuces pour avancer dans la joie et le plaisir. De Coeur à Coeur ………

  34. Marig 10 janvier 2017 at 0 h 36 min - Reply

    Bonsoir.
    Votre article me parle ! Je l avais expérimenté dans la semaine et cela fait plaisir de lire la même idée.
    Par contre, je bloque sur ce probleme : Prof française ,j ai déménagé en Belgique et Je devrais créer mon site internet pour m installer en libéral en Belgique et je N y arrive pas…
    Mon mari m y motive et je ne cesse de renâcler par peur f échouer sans doute ..,
    Même chose: au lieu D aller me promener chaque jour en bord de mer, je me l interdis sous prétexte que j ai toutes ces choses à faire et résultat : je N ai rien fait en fin de journée sinon prendre du plaisir à faire la vaisselle !! Je ne me comprends plus …
    Si vous avez une idée. Merci.

  35. Degueldre 10 janvier 2017 at 7 h 12 min - Reply

    Volontiers Jacques, j’accepterais des conseils pour tenir mes permanentes envies de maigrir, de manger sainement, d’aller marcher etc…
    Merci d’avance.

  36. Virginie DUBOSCQ 10 janvier 2017 at 13 h 51 min - Reply

    Bonjour et merci pour cet article pù je me retrouve comp’etement!! Dans le but de développer ma nouvelle activité de therapeute et de me faire connaitre, je demarche les autres therapetes, medecins, … de la region… Mais je mimpose un quota de visite par semaine que je n’arrive pas à respecter… Donc je suis preneuse de vos “trucs et astuces”… Merci et encore meilleurs voeux pour 2017. Virginie

  37. Dinedine 10 janvier 2017 at 18 h 59 min - Reply

    Depuis le 1er janvier je proscratine sans culpabilité, alors que je suis quelqu’un d’hyper active en étant tout de même prof de yoga
    Comme je suis très allergique à tous les il faut que ect… certainement encore quelques résistances à l’autorité à transmuter.
    Alors j’ai décidé de dire JE CHOISIS DE…. même pour des choses qui ne me motivent pas.et miraculeusement : ça marche!
    pourvu que ça dure
    J’adore tout ce que vous faites et ça m’inspire beaucoup
    Gratitude à vous
    Nmasté

  38. Cathy 11 janvier 2017 at 7 h 54 min - Reply

    Merci Jacques pour vos articles que j’ai découvert récemment, ils sont un réel plaisir à lire et me parlent tant .. Même si j’ai déjà fait un travail important sur moi pour améliorer un certain nombre de chose je reconnais avoir toujours du mal à accorder du temps aux choses que je n’aime pas ou pour lesquelles je n’ai pas trop de motivation ou de plaisir : faire du tri pour me débarrasser de tout ce qui est inutile, tenir mes comptes précisément, faire du sport.
    Je suis donc “preneuse” de vos astuces !
    Un grand merci à vous. Au plaisir de continuer à vous lire.

  39. isabelle 14 janvier 2017 at 10 h 00 min - Reply

    Merci de ce message. En ce qui me concerne, c’est le ménage hebdomadaire, l’aspirateur en particulier qui est difficile à lancer et avec l’aspirateur, on entend plus guère la musique.
    Toutefois, l’idée de la musique me plait pour le ménage autre qu’aspirateur. Aurais tu des musiques entraînantes à recommander ?

  40. kriss 15 janvier 2017 at 13 h 27 min - Reply

    je fais parti des 3% quand i ne s’agit pas de moi..puis quand c’est mon tour je suis dans le cas de figure “je cherche sur internet, je m’informe , je sais ce qu’il faut faire mais je ne fais pas ou peu…alors je veux bien etre informé sur les 10 trucs a faire pour m’aider…qui aideront aussi on ami qui lui ne passe que par le plaisir “immédiat et diret pour faire les choses”.

  41. de azevedo 20 janvier 2017 at 19 h 53 min - Reply

    Bonsoir et Merci Jacques, je me reconnais parfaitement dans ce que vous décrivez et si pour bien des choses, je trouve parfois l’angle sous lequel aborder les choses “à faire”, il m’en reste une depuis plus d’un an qui est en forte résistance.
    Après une formation de 3 ans, pendant laquelle il est demandé de remettre un compte-rendu (du vécu pendant le stage et des acquis théoriques) à chaque week-end, j’ai mis beaucoup d’efforts pour n’en rendre que 3. Aujourd’hui, je suis pas autorisée à exercer tant que je n’aurais pas fait valider les 25 autres. Cela me met parfois dans une souffrance qui me dépasse et à la fois que j’ai depuis, appris à “lâcher”. Alors je vous serai très reconnaissante de me partager ce qui pourrait m’aider. Namasté, isabelle*

  42. France 30 janvier 2017 at 18 h 14 min - Reply

    C’est moi, je procrastine ou je commence et ne continue pas J’aimerais bien recevoir les trucs pour passer à l’action et surtout trouvé du plaisir
    Merciii De tout cœur pour ta générosité

  43. sylvie ratovelomanana 6 mars 2017 at 0 h 38 min - Reply

    Bonsoir Jacques. Je me sens tout à fait concernée par votre article. Je suis très paresseuse et je manque de volonté. Voici les résolutions auxquelles je tiens et que j’ai du mal à réaliser :

    – me lever tôt pour méditer et faire quelques postures de yoga,
    – je suis boulimique et je suis en surpoids (diabètique de type 2),
    – je vis seule et je n’arrive pas à me faire des amis ou à trouver un compagnon sérieux. J’ai 59 ans. Je suis divorcée depuis 20 ans.

    Chaque fois que je commence une activité, je ne vais pas jusqu’au bout, j’abandonne facilement.

    Merci Jacques pour vos bons conseils que je vais m’efforcer d’appliquer.

  44. Huet 29 mars 2017 at 16 h 21 min - Reply

    bonour Jacques,

    j ai le projet d’ ouvrir un cabinet de coaching de vie (maitre-praticien PNL, Relation d’ Aide)et de Reiki.

    Je procratine et culpabilise de ne pas partager mes connaissances avec les autres.

    Quelles sont tes astuces pour m’ ouvrir à l’ inattendu de la vie?

    Régis

  45. Vanessa 2 avril 2017 at 21 h 15 min - Reply

    bonjour, je vois que les commentaires sont nombreux, il semble en effet que ça procrastine pas mal, et d’ailleurs je fais partie de cette belle brochette, brochette qui va devenir sacrément créative si je comprend bien.
    En attendant que je trouve mes propres idées, un peu de votre inspiration me conviendrait tout à fait, ce qui donnera l’exemple à mon fils, chez qui le virus est passé dans les gènes :
    – faire mes comptes, mes papiers et passer mes coups de fil
    – pour le rangement je vais m’essayer à la danse,
    – réaliser mes créations artisanales et artistiques,
    – pratiquer ma méditation, du yoga, du Qi-qong
    – mettre en place mes projets, associatifs et professionnels et personnels

  46. Marilyn 10 avril 2017 at 2 h 12 min - Reply

    Bonjour Jacques,
    Je voulais dans un premier temps vous remercier du fond de mon cœur pour tous vos partages et en particulier ce que vous nous avez offert au sommet de la conscience. Que de changements grâce à vous tous! Quand on apprend que l’on a un soi à découvrir, alors on devient passionné de… soi. C’est ce qui m’arrive en ce moment. J’ai été tellement passionnée par mon travail auxquels je consacrais l’essentiel de ma vie : soirées, WE, jours fériés et un peu du temps des vacances depuis plus de 20 ans.
    Maintenant mon sujet de travail c’est Moi : résultats mes dossiers de boulot traînent. Je n’arrive pas à respecter mes échéances : ma procrastination a changé d’objet. J’arrive très bien à me lever tôt , faire de la gym, méditer, lire et écrire pour cet autre moi que je sens en marche. Et je me sens si bien!
    Mais voilà mon boulot (à forte responsabilité) en prend un coup. Comment allier les 2 ? Merci pour votre réponse !

  47. Leila 24 avril 2017 at 14 h 31 min - Reply

    Bonjour Jacques,

    Merci pour cet article, ca rassure de ne pas etre la seule dans ce cas !

    Depuis des années, j’ai un mal fou à me lever à une heure raisonnable, j’ai risqué de nombreuses fois la perte d’un travail ou l’échec à l’école à cause de cette resistance à ce qui est imposé : l’horaire matinal.

    Avez vous des astuces pour que le fait de se lever tôt soit un plaisir et non plus une contrainte ?

    Merci merci !

  48. La cocinera 24 avril 2017 at 16 h 18 min - Reply

    Cet article tombe à pic. Je suis une pro de la procrastination. Mes bonnes résolutions ne durent jamais bien longtemps. Ensuite c est culpabilité car je n ai pas fait les “il faudrait ou il faut que”.
    Merci Jacques pour le partage de ces autres trucs et astuces à prendre du plaisir aux tâches

  49. Bitou 30 avril 2017 at 21 h 47 min - Reply

    Bonsoir Jacques
    Moi mes freins sont :
    – une transition vers l’alimentation vivante.
    -une activité sportive quotidienne ( jogging)
    -une activité créative pour le fun
    Merci pour votre site
    Peut-être vais-je venir faire un stage avec vous
    Bonne sirée

  50. celine 9 mai 2017 at 14 h 18 min - Reply

    Merci beaucoup pour vos articles! Je découvre votre univers! Et j’ai hâte de découvrir la suite!!!
    Bien à vous

  51. Florence 11 mai 2017 at 16 h 49 min - Reply

    Merci beaucoup! Hâte de lire la suite!

    Florence

  52. Anne 16 mai 2017 at 9 h 25 min - Reply

    Bonjour Jacques.
    Je me reconnais bien dans votre article “réaliser ses rêves et se libérer des addictions..” Ca fait quelques années que je veux maigrir. J’y suis arrivée partiellement mais là je bloque. C’est avec plaisir que je lirai les trucs et astuces qui me permettraient d’avancer dans cette voie. J’ai suivi vos conférences avec Peggy et Jeff. Merci pour tout ce que vous m’avez apporté.
    Anne

  53. Eryn 28 mai 2017 at 13 h 57 min - Reply

    Bonjour Jacques
    Merci tout d’abord de nous partager cet article.
    Mon maximum personnel “d’engagement, discipline” a été de 17 jours, il y a quelques années : Do In chaque matin. Un bien fou, des résultats physiques notables mais le 18 jour…Gros bug. Plus rien.
    J’ai switché.
    Depuis, j’erre dans un marécage d’envies non réalisées, pétrifiée que je suis dans ce sentiment d’être “obligée de….” que je n’arrive pas à dépasser, à transmuter.
    Même si je sais qu’à la clé, il y a l’Eden.
    Je me dis aujourd’hui que je DEVRAIS perdre du poids et reprendre l’exercice avant qu’il ne soit trop tard.
    Je devrais sans doute formuler ainsi : je me rapproche chaque jour de mon but en faisant cet exercice chaque matin (et je remercie cet exercice de me rapprocher de mon but, chaque matin……En remerciant, en mettant de la gratitude, la notion d’obligation disparaît.
    En vous remerciant.
    Eryn

  54. Yann 9 juin 2017 at 1 h 39 min - Reply

    Merci Jacques pour ce que tu partages…. Le challenge c’est aussi de gérer avec justesse la curiosité qui génère activités multiples, intéressantes mais rarement finalisées… et finalement nourrit davantage procrastination et dispersion… Comment renforcer ancrage et passage a l’action. (pour incarner toutes ces belles idéations)… Il y a aussi le conflit entre 2 types de pensées (… et les 2 sont justes…) : d’une part ” tout cela n’a pas d’importance” et d’autre part : “partages tes trésors et apportes ta contribution pour faire avancer cette humanité qui en a bien besoin”…

  55. Apolonia 31 août 2017 at 8 h 49 min - Reply

    Bonjour

    Merci pour votre article .C est tout a fait cela le il faut m agace ca reveil la rebelle en moi.
    Alors que si notion de plaisir ou avec le coeur du coup je me met en action et suis fiere de l avoir fait bien plus bien dans ma peau.
    Mais cette attitude me sabotte dans ma vie il faut que j arrete cela .
    Je serais heureuse de connaitre astuces .
    Par avance MERCI
    Cordialement
    Emmanuelle

  56. Macha 19 septembre 2017 at 14 h 32 min - Reply

    Bonjour Jacques,
    oui ça me parle tout ça.. je suis comme vous mais sans astuces!)))
    hâte de lire la suite

  57. fix 6 décembre 2017 at 11 h 29 min - Reply

    salut Monsieur Jacques,
    Moi ce serait pas de refus d’avoir un petit coup de pouce…
    J’ai du mal à me dire
    – Il faut aller gagner sa vie

    Donc je peux faire pleins de métiers et j’en ai fait pleins mais aucun ne me transcende vraiment…
    Cette idée bloquante je présume du “Il faut” “gagner” “sa vie” qui normalement coule de source ?
    Bref…je prends si vous donnez…merci Et

  58. Isabelle 10 décembre 2017 at 16 h 55 min - Reply

    Bonjour Jacques,
    Je me suis complètement reconnue dans cet article. J’ai d’ailleurs le même truc de mettre de la musique et de danser dessus pour ranger. Il y a quand même un domaine où je n’avance pas, c’est me lever tôt. Je décide le soir de me lever à une certaine heure, que ce soit la semaine ou le week-end, en fonction de ce que j’ai envie de faire et rien à faire, le lendemain, ensommeillée j’ai oublié mes résolutions, j’attends le dernier moment, voire je procrastratine des heures le week-end.
    Avez-vous une suggestion ?
    D’avance merci
    Namaste.
    Isabelle

  59. Isabelle 12 décembre 2017 at 16 h 18 min - Reply

    Bonjour
    Ouh là là comme c’est étrange de se reconnaître à un tel point dans un article !
    Des qu’un soupçon de contrainte se fait sentir, je bloque. Et les bonnes résolutions finissent par apparaître comme telles ! Se lever, arriver à l’heure à un rendez vous, commencer et rendre un travail écrit ( en temps et en heure évidemment ), bouger un petit peu, poster des courriers ( ha ha les factures !), bref y en a des tonnes et pour finir je culpabilise. Donc si un soupçon de solution pouvait me sortir de cet engrenage, ce serait le bonheur ! Merci beaucoup

  60. Daniel 28 décembre 2017 at 1 h 45 min - Reply

    Bonjours

    Je suis toxicomane mais chaque année je trouve la force d’arrêter 2 ou 3 mois (généralement après avoir causé grande peine à ceux que j’aime). Je ne vous demande pas de me dire que je dois consulté ou aller en désintoxication. Vous offrez vos 10 trucs pour persévérer dans nos résolutions et j’aimerais les savoir. Merci

  61. Nathalie 5 janvier 2018 at 9 h 10 min - Reply

    Bonjour,
    Je découvre vos formations avec Peggy et Jeff et j’ai énormément de plaisir à vous écouter. C’est ce qui m’amène sur votre site.
    Je tombe sur votre article… je suis une grande procrastinatrice… J’utilise déjà le truc de mettre de la musique pour me donner de l’élan pour faire la vaisselle, ranger…
    Ma bonne résolution qui dure depuis plusieurs années et qui reste vaine est : me coucher plus tôt (pour être en forme, être une maman plus zen et une professionnelle plus efficace (je suis orthophoniste) et partager le coucher avec mon chéri). Avez-vous des trucs pour ça ? Je veux bien les 10 autres trucs également ! Merci d’avance et certainement à bientôt car je suis très intéressée par vos enseignements… Nathalie

  62. Séverine 8 février 2018 at 16 h 15 min - Reply

    Merci Jacques pour cet article qui m’intéresse tout particulièrement.
    Je procrastine beaucoup et j’ai envie de faire 10000 choses dans ma vie.
    Mais j’ai tellement envie de faire de choses, que je ne sais pas par lesquelles commencer!!!
    Sans parler de celles dont je n’ai pas envie, qui sont souvent celles que je fais en premier, car tel ai mon éducation :
    “ranges d’abord ta chambre, ensuite tu pourra jouer”
    Comment combattre cela????

  63. lephay sophie 14 février 2018 at 15 h 49 min - Reply

    Bonjour,
    je suis très souvent dans ce cas là aussi… même pour des choses qui me plaisent et me tiennent à coeur!
    là par exemple je bloque depuis un moment sur l’écriture d’un spectacle et les méditations, visualisations, et toutes mes ressources habituelles ne fonctionnent plus… Je suis preneuse de nouvelles idées!
    Merci beaucoup pour ces partages et par ailleurs je serais intéressée par le stage couple, mais je risque de ne pas être disponible sur celui du 28 juin au 1er juillet, y aura-t-il d’autres stages cette année?
    Belle journée,
    Sophie

  64. ARNO 22 mars 2018 at 15 h 33 min - Reply

    Oh là là cela me parle énormément…

    J’ai eu une période de 2 ans ou j’arrivais à méditer 30 min tous les jours, actuellement cela m’est impossible (même une fois par semaine).
    J’arrivais à faire du sport deux fois par semaine, impossible aujourd’hui si j’y arrive une fois c’est en me forçant autant dire que le bénéfice n’est pas terrible…

    Voila, alors je suis preneur de vos conseils sur le sujet.

  65. Marianne 30 mars 2018 at 8 h 47 min - Reply

    Bonjour Jacques, merci pour cet article qui résonne en moi énormément
    J’ai des Il faut à la pelle, il faut mettre de l’ordre, choisir de penser “il faut mettre le bordel ça fonctionne ?”
    Il faut faire les poussières, méditer, faire à manger, faire des exercices physiques, terminer cette formation, mettre quelque chose en place pour, marcher tous les jours…. J’ai fait tout ça quand je travaillais parce qu’il le “fallait bien” depuis que je suis pensionnée je butte sans arrêt contre “il faut” et comme il faut que je m’en sorte…. Vos trucs sont les bienvenus.

  66. Marie 10 avril 2018 at 16 h 39 min - Reply

    Bonjour,

    N’est-ce pas sortir de la procrastination, et entrer dans l’action, que d’écrire en commentaire ce en quoi cela consiste ? Très bien, alors j’y joue.

    Lorsque j’étais petite, je lisais pendant des heures le soir, sous la couette avec ma lampe, prête à l’éteindre si ma mère passait par là… Je dévorais les livres, quels qu’ils soient. Aujourd’hui, je fais des études de philosophie, et je suis incapable de lire une œuvre de philosophe en entier. Je me suis confortée dans l’idée que les philosophes écrivent terriblement mal, et qu’il vaut mieux lire des articles, des critiques et analyses, et même de regarder des vidéos de cours sur internet. Mais il m’est impossible de lire les pages d’une œuvre sans m’endormir dessus ou voir mes pensées s’envoler ailleurs. Je relis des dizaines de fois certains paragraphes, et voyant la taille de ce qu’il me reste à lire (et ce, parfois même quand je suis à 10 pages de la fin), je laisse tomber. Mais lorsque je n’ai plus rien à lire pour mes études, je me mets à dévorer des pièces de théâtre et recueils de poésie.

    Je veux devenir prof de philo, comment faire pour lire les œuvres intégrales, et ainsi transmettre le goût de la lecture philosophique qui me manque à ce jour ?

    • Jacques
      Jacques 11 avril 2018 at 11 h 35 min - Reply

      Bonjour Marie,
      Ayant été un gros lecteur de livre, je comprends votre difficulté et votre demande m’a touché. Surtout que les auteurs sont parfois difficiles à lire. Et je suis d’accord avec vous, la plupart sont très abscons dans leur manière d’écrire. Jamais un exemple, jamais une relation avec la vie courante. Mis à part Socrate (vu par Platon) mais dans une manière de présenter assez ancienne tout de même. On n’est plus à Athènes au 5ème siècle av. J.-C. ! Et donc, pourquoi ne lisez vous pas les philosophes? Pour une raison très simple, c’est que la manière d’écrire n’est pas vivante ! C’est mort. Et tout votre être se révulse devant la tâche d’ingurgiter quelque chose de mort.

      A l’heure actuelle, j’aime énormément le style de Michel Onfray (surtout dans ses videos ou dans son anti-manuel de philo) par sa manière de présenter la philosophie (même si je ne suis pas nécessairement d’accord avec tous ses thèses) car elle est vivante et incarnée ! Et je crois que c’est exactement de cela dont on a besoin aujourd’hui, et si vous devenez prof, de ce dont on besoin les jeunes qui vous écouterons: d’une philosophie incarnée !

      J’ai compris la phénoménologie de Husserl (ou en tout cas commencé à la comprendre) après avoir « vu » mon être au delà des pensées dans mon parcours spirituel. J’ai compris à ce moment là aussi bien le Cogito cartésien (qui est d’ailleurs un peu moins puissant que le « je suis » de l’Advaita Vedanta même s’il est souché sur la même veine, sur la reconnaissance de la seule vérité qui soit: le fait d’être à la première personne). En faisant cette expérience de mon « moi » sous forme de pensée, différent du « je » primordial, j’ai compris tout ce qu’il a écrit sur la différence entre l’ego (ou moi) transcendantal et l’ego empirique. Les spirituels différencient entre le moi (l’ego empirique) et le Soi (Self avec une majuscule ou ego transcendantal). Quand on a pris conscience de ça, alors tout d’un coup, la lecture de Husserl dans les méditations cartésiennes devient un jeu d’enfant. Je me suis rendu compte qu’il essayait simplement de justifier rationnellement ce qu’il avait lui-même perçu… Et que l’important ce n’était pas tant de savoir raisonner philosophiquement (même si la raison est importante) que de pouvoir plonger à la source de leur expérience, de leur vision. Et qu’ensuite tout en découlait… Bon c’est ma vision, et je ne désire pas être prof de philo

      Ce que je veux dire par cet exemple, c’est qu’il me semble important d’aller où c’est vivant pour nous… Et que lorsqu’on n’a pas compris quelque chose, c’est peut être tout simplement parce que c’est incompréhensible. J’ai lu plusieurs fois que Hegel était effectivement incompréhensible par un être normalement constitué (à part quelques passages tels que la dialectique du maitre et de l’esclave), et c’est la raison pour laquelle il a pu être inspirant différemment par tant d’auteurs…

      En ce moment je replonge dans Spinoza qui est certainement l’un des auteurs les plus actuels, car sa pensée est très proche des préoccupations actuelles… Et le livre de Frédéric Lenoir sur Spinoza est une merveilleuse manière de lire et d’appréhender Spinoza de manière joyeuse. Ensuite un peu de Bruno Giuliani (qui a repris l’éthique), puis un peu de Robert Misrahi pour avoir une référence académique, et hop vous avez Spinoza dans votre poche… (et j’oubliais Frédéric Lenoir a une vidéo sur Spinoza qui reprend les thèmes fondamentaux de son livre). De toutes façons pratiquement personne n’a lu l’intégrale de l’Ethique (qui a vraiment lu les démonstrations?), même pas les profs … Ce qui est important pour moi c’est d’INCARNER la philosophie, et ensuite d’aller interroger les auteurs, et non pas de se les ingurgiter de manière mécanique… Retrouver la Joie et le Plaisir dans ces philosophes qui n’ont qu’une idée: rendre plus intelligible le monde, et sortir de l’ignorance.. Ce n’est pas pour y revenir, même de manière savante !

      merci pour votre commentaire qui m’a permis d’exprimer ma relation à la philo. J’espère que cela pourra vous donner quelques pistes vis à vis de la lecture des grands auteurs.

  67. Marine 13 avril 2018 at 9 h 00 min - Reply

    Bonjour Jacques,
    Inspirée par tous ces mots et ce dernier message nous incitant à aller vers ce qui est vivant, je suis dans cette approche de guidance par le plaisir. Plaisir de la rencontre avec l’autre, avec soi, avec la nature, le temps et l’absence, le désir sans l’attente. Je recevrais avec grand plaisir vos quelques autres suggestions pour suivre cette voie qui s’ouvre devant moi. Merci pour toutes ces inspirations, et respirations…

Leave A Comment